associations


La loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association ne stipule aucune prescription en matière comptable. En réalité, la tenue d’une comptabilité est une obligation de droit pour certaines associations, une obligation de fait pour toutes les autres.

 Vos obligations comptables



Par la loi du 1er mars 1984, les associations d’une « certaine taille » sont tenues d’établir des comptes annuels (comprenant le bilan, le compte de résultat, l’annexe et le rapport de gestion) et de désigner au moins un commissaire aux comptes et un suppléant.

Les associations d’une « certaine taille » dépassent deux des trois critères suivants à la fin de l’exercice ou de l’année civile :
  • 50 salariés
  • 3,1 millions € HT de chiffres d’affaires ou de ressources
  • 1,550 millions € de bilan.
Les associations qui ne sont pas soumises à une réglementation comptable particulière sont uniquement tenues de respecter les éventuelles dispositions à incidences comptables contenues dans leurs statuts.

La tenue d’une comptabilité fiable et probante est recommandée compte tenu de la responsabilité des dirigeants en matière comptable.


 Le trésorier



Un trésorier est obligatoirement élu dans chaque association. Sa fonction principale consiste à veiller sur les mouvements financiers et à tenir la comptabilité.

Quelques conseils pour organiser votre comptabilité :
  • exiger des pièces justificatives de vos dépenses
  • le talon de chèque n’est pas un justificatif de frais
  • archiver vos documents au minimum 10 ans. Le bon trésorier est celui qui arrive à mettre en place une organisation comptable adaptée à l’association et permettant un suivi clair et précis des mouvements financiers.


 La comptabilité des petites associations



Dans les petites associations, notamment celles qui n’emploient pas de personnel salarié, il est possible de limiter les tâches comptables à l’enregistrement en cours d’exercice des recettes et des dépenses (compte de trésorerie).